Salmon Lodge Rapport de pêche et condition des rivières du 10 au 16 juin 2019 

Quelle joie de vous retrouver pour cette nouvelle édition de rapports hebdomadaires sur la pêche et la condition des rivières! Le temps passe si vite : il me semble que c’était hier que je rédigeais mon dernier rapport de 2018. C’est peut-être l’âge… en tout cas, c’est ce qu’on me dit!

62017847_626181831230368_2737844314632617984_n.jpg

Nos excellents guides sont prêts pour la nouvelle saison. De gauche à droite : Renaud, Alex, Frank, Jean-Marc, Pat et le dernier mais certainement pas le moindre, Clément.

Je n’ai aucune idée de ce que la saison nous réserve, mais ce dont je suis sûr, c’est qu’il y a beaucoup d’eau en ce moment! Toutes nos rivières sont hautes et l’eau est foncée. L’hiver a été long avec de la neige comme je n’en avais jamais vu, et le printemps a été frais sans épisode de chaleur digne de mention. La neige qui fond petit à petit dans les montagnes contribue à maintenir les niveaux d’eau au-dessus des normales pour cette période de l’année. Les niveaux de la Cascapédia baissent durant le jour et s’élèvent la nuit en raison de la fonte des neiges. Les niveaux instables compliquent la tâche des pêcheurs, car les saumons sont plus portés à mordre lorsque les niveaux sont stables ou à la baisse. 

DSCN3822.jpg

Le débit de la Cascapédia est élevé et l’eau est foncée. Cette photo a été prise mercredi, mais le niveau a beaucoup baissé depuis et la rivière est beaucoup plus claire et propice à la pêche.

La Bonaventure coule à un débit de 80 mètres cubes à la seconde, la normale pour cette période de l’année étant de 40 à 50 m3/s. Sur la Petite Cascapédia, où la saison de pêche ne commence que le 15 juin, le débit est de 75 mètres cubes à la seconde, la normale étant de 40. Le débit de la Cascapédia est de 150 m3/s alors qu’il devrait être aux alentours de 50. Cependant, il diminue rapidement, car il était de 300 m3/s le 4 juin dernier.

DSCN1807.jpg

Heureusement, il est possible de se rabattre sur la Bonaventure quand la pêche est moins bonne sur la Cascapédia. Le niveau de la Bonaventure est haut, mais l’eau est de plus en plus claire.

Cessons maintenant de parler température et débit d’eau; nous allons bientôt souhaiter ardemment de la pluie. La première semaine est toujours emballante et tout le monde veut attraper la première grosse prise de la saison. À cette période de l’année, la pêche se fait dans nos fosses profondes, de la surface jusqu’au fond, et on ne sait jamais où l’on va dénicher un saumon frais. C’est ce qui est arrivé à Fiona Gilfillan, d’Ottawa, qui a ferré un beau spécimen dans la partie inférieure de la fosse Grassy, sur la Bonaventure. Malheureusement, après qu’il ait passé cinq minutes accroché à la ligne et à se secouer, le poisson s’est détaché. Fiona s’est « rachetée » le lendemain en capturant un beau saumon de 5 kg dans la fosse Kelly, sur la Bonaventure. 

DSCN3862.jpg

Fiona Gilfillan taquine un beau spécimen sur la Bonaventure. Beau travail, ma chère!

Les grandes marées de juin, qui ont débuté vendredi et dureront toute la semaine prochaine, devraient amener de beaux saumons pour la première montaison. En fait, des saumons pénètrent dans la Cascapédia à chaque marée, et c’est tout un défi de les capturer.

DSCN3965.jpg

De l’eau en abondance et un saumon au bout de la ligne… malheureusement, c’est ainsi que l’histoire se termine.

Toby Gray est fier de son premier saumon capturé de ce côté-ci de l’Atlantique. Félicitations, Toby, bien joué!

Toby Gray est fier de son premier saumon capturé de ce côté-ci de l’Atlantique. Félicitations, Toby, bien joué!

Les mouches les meilleures ont été les Nagli, Silver Rat, Stone Ghost et Picasse, nos 2 et 4. Les mouches Spey, nos 1,5, 3 et 5, ont aussi donné de bons résultats pour cette période-ci de l’année. Les Green Spey, Picasse et Jones Special sont toujours d’excellents choix. Je n’ai malheureusement rien à signaler du côté des mouches sèches, car l’eau est encore trop haute et trop froide.

Hugh Smith, qui vient de l’Australie, a pu capturer ce beau spécimen sur la Cascapédia étant donné que les niveaux d’eau reviennent lentement à la normale. Beau travail, Hugh!

Hugh Smith, qui vient de l’Australie, a pu capturer ce beau spécimen sur la Cascapédia étant donné que les niveaux d’eau reviennent lentement à la normale. Beau travail, Hugh!

À la semaine prochaine.

Salutations,

Glenn