Conseils de Topher sur la pêche au lancer

La technique de présentation de la mouche noyée n’est pas aussi compliquée qu’elle n’y paraît. En fait, on pourrait affirmer que le mouvement du lancer est le plus complexe de tous les types de présentation. L’angle du lancer et le redressement de la ligne influent grandement sur la vitesse de la mouche et la profondeur à laquelle elle est immergée. Si vous remontez la ligne dès que la mouche touche l’eau ou si vous avancez dans le sens du courant après avoir effectué le lancer, vous introduisez une toute nouvelle série de variables au mouvement. En comparaison, l’utilisation de la méthode dite en dérive (dead-drift) pour présenter une mouche à un saumon est un jeu d’enfant.

Lorsque vous pêchez à la mouche noyée, la première décision que vous prenez, et la plus importante, concerne l’angle du lancer. C’est l’angle du lancer qui, plus que toute autre technique, influe sur le spectre complet de la vitesse de la mouche. En utilisant un rapporteur d’angles hypothétique pour mesurer l’angle du lancer, on détermine que le point situé directement en aval de sa position de lancer est à 0 degrés. Un lancer effectué perpendiculairement au sens du courant le plus fort a un angle de 90 degrés, car il est dirigé directement en travers du courant. Le lancer qui divise en deux parties égales ces deux lignes imaginaires, soit à un angle de 45 degrés, forme une présentation standard (dite down-and-across) de la mouche noyée.

 

  

Topher Brown et un guide du Camp Bonaventure, Matthew Flowers, avec leur prise : un saumon frais pêché en juin.

Si un guide vous demande de relever votre angle ou de lancer plus perpendiculairement par rapport au courant, il veut que votre prochain lancer soit « moins en aval » et « plus en travers »du courant que votre dernier lancer. Si vous voulez accélérer la vitesse de votre mouche, lancez plus à contre-courant; si vous voulez la ralentir, diminuez votre angle de présentation jusqu’à ce que la mouche atteigne la vitesse souhaitée.

Durant les mois d’été, le saumon atlantique (par opposition au saumon du Pacifique ou au saumon arc-en-ciel) préfère la mouche noyée qui se déplace assez rapidement. Si vous n’êtes pas certain de la vitesse à laquelle vous devez lancer une mouche noyée lorsque vous pêchez le saumon atlantique, il vaut beaucoup mieux donner à la mouche un mouvement un petit peu trop rapide que la faire se déplacer un peu trop lentement. J’aime dire à mes clients : « Vous voulez que le saumon voie votre mouche, mais pas trop bien quand même. »